Je ne sais pas coudre mais ...  Heureuse fille que je suis, je sais lire. Et même je ne vous cacherais pas que j'aime ça. Pas de départ en vacance sans une valise de livres, pas de grasse mat. sans un bon roman et pas de bain sans un polar...Même -surtout...- dans mes toilettes y'a de quoi faire passer le temps. 

 

Résultat de mes pérégrinations estivales :

Fuck america (Edgard Hilsenrath - Ed. de Poche)

Les déambulations de Martin Bronski qui tente de subsister à New York dans les années 50, le temps de finir l'écriture de son roman "Le branleur". C'est drôle, mais pas que. Grossier mais jamais vulgaire, jouissif, émouvant. Et, comme toujours Hilsenrath, magnifiquement bien écrit.

 

Lonesome dove (Larry McMurtry - Ed. Gallmeister)

 

Une découverte. Mon coup de coeur de l'été. Deux tomes, 1200 pages de western qui nous entrainent à la suite d'Augustus McCrae et de Woodrow Call, ex-Texas rangers de légende, du Texas au Montana pour convoyer un troupeau. J'ai eu l'impression de lire un film de John Ford. Tous les archetypes du genre y sont, depuis le cow boy solitaire jusqu'à l'indien TRES méchant, en passant par la pute et le vieux cuistot mexicain. Du pur bonheur. Attention j'ai eu un mal de chien à enchainer avec autre chose ! (d'ailleurs j'ai replongé dans le western avec Céline Minard "Faillir être flingué")

PS : pas eu le temps de faire une photo avant que les deux tomes ne quittent la maison. Ils sont parti en vacances en Bretagne chez une amie.

 

L'homme qui aimait les chiens (Leonardo Padura - Ed. Metailié)

Un roman historique sur l'assassinat de Trotsky. On voyage de la Sibérie jusqu'à la Turquie en passant par Cuba et ailleurs. Absolument pas racontable mais passionnant. Le dude qui l'a lu aussi s'est amusé à vérifier les détails historiques sur internet. Tout est vrai. Un travail de documentation pharamineux, une écriture passionnante. Ça se lit comme un polar.

Pour en revenir à ce qui nous occupe j'ai découvert une petite mercerie dans le Xième que j'adore. Mon nouveau spot. Une petite boutique à l'ancienne avec de la laine (beau stock Bergère de France), des boutons, des aiguilles , du fil à coudre, des fermetures éclair, du ruban etc. Une vraie caverne d'Ali Baba. Tenu par un jeune homme passionné par le tricot et la lecture. On a du mal à le croire et pourtant ... Jetez un coup d'oeil sur sa page facebook, ou mieux allez constater par vous-même. (Les tricoteurs Volants 22 rue de la Fidélité, Paris X). Vous ne serez pas déçu.

Pas de nouveau bricolage aujourd'hui. Faut dire que je me suis lancée dans un pull pour la punkette qui est train de me rendre chêvre - le pull pas la punkette- ! Impossible d'arriver aux bonnes dimensions. Comme il semble difficile de changer celle de ma fille, je recommence mon tricot, again and again ! Pour la première fois de ma vie de tricoteuse, je suis totalement en free style. Je m'attends à un gilet pour sortir les poubelle, avec des trous plus grands pour les bras ... Tenage au courant avec photo à l'appui.